Retour à la liste

Le canal du Midi à vélo

Le canal du Midi à vélo
Le canal du Midi relie Toulouse à la mer Méditerranée sur une distance de plus de 250 km. C’est un enjeu économique qui remonte à l’Antiquité : il fallait en effet éviter la longue traversée de la Méditerranée et l’océan Atlantique, lieu de tous les dangers et repère de pirates. Mais le canal n’a vu le jour que tardivement dans l’Histoire.

Le canal des Deux-Mers est le nom donné à la voie navigable formée par le canal du Midi (de Sète à Toulouse) et le canal latéral à la Garonne (de Toulouse à Castets-en-Dorthe sur 193 km), l'ensemble reliant la Méditerranée à l'océan Atlantique.

En 1998, le Comité Interministériel d’Aménagement et de Développement du Territoire décide d’aménager un réseau national de voies vertes. Le canal du Midi entrera dès lors dans ce réseau de véloroutes.

Le canal du Midi

C’est l’un des plus anciens canaux d’Europe encore en fonctionnement. Inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco en 1996, le canal est considéré par ses contemporains comme le plus grand chantier du XVIIe siècle et une œuvre grandiose du génie civil : il a révolutionné le transport fluvial dans le Midi (transport de marchandises, de voyageurs et de courrier postal).
 

Son concepteur – Pierre-Paul Riquet – a su acheminer l’eau de la montagne Noire jusqu’au point le plus élevé du canal, seuil de Naurouze. Le lac de Saint-Ferréol est la réserve d’eau la plus importante du canal ; un barrage de 786 m de long et 149 de haut retient les eaux du lac. Situé au pied des chutes, un musée est consacré au canal.

Le chantier mobilisera plus de 12 000 ouvriers, maçons, forgerons et tailleurs de pierre ; il faudra 15 ans, de 1666 à 1681, sous le règne de Louis XIV, pour construire les 63 écluses, les 126 ponts, les 7 ponts-canaux, les 6 barrages et le tunnel du canal.

Si la construction du canal est en soi révolutionnaire, les conditions de travail le sont aussi : Riquet organise des recrutements libres par contrats individuels, paye bien ses employés et leur donne des avantages sociaux sans précédent (jours de pluie chômés, dimanches et jours de fête rémunérés, congés maladie).

D’abord appelé « canal royal en Languedoc », le canal sera rebaptisé par les révolutionnaires en 1789 : « canal du Midi ».

Inauguré en 1681, le Canal du Midi fut ensuite parachevé par le Maréchal de Vauban, en charge des voies d’eau. De superbes ponts-canaux et aqueducs permirent aux bateaux la traversée sécurisée des rivières.

Les Voies Vertes

Aménagées sur les anciens chemins de halage, les Voies Vertes du Canal du Midi sont réservées aux déplacements non motorisés (piétons, cyclistes, rollers, trottinettes…) : elles offrent ainsi aux cyclistes un circuit sécurisé, idéal pour les grands et les petits, et plat. Nul besoin d'être de grands sportifs !

Un conseil : prendre son temps, visiter les villages bordant le canal, profiter des lieux historiques du canal du midi tel le village du Somail, le tunnel du Malpas ou encore le site des 9 écluses de Fonseranes à Béziers.

Les voies vertes et véloroutes du Midi
:
  • Toulouse – Castets en Dorthe / Canal Latéral à la Garonne (199 km)
  • Toulouse – Port lauragais / Canal du Midi (49km)
  • Seuil de Naurouze – barrage de Saint Ferréol (33km)
  • Saint Ferréol – prise d’eau d’Alzeau / escapade dans la Montagne Noire (64 km)
  • Port-Lauragais – Castelnaudary (16 km)
  • Castelnaudary – Saint-Papoul / escapade à l’abbaye de Saint Papoul (22 km)
  • Castelnaudary – Carcassone (40 km)
  • Carcassone – Homps ( 40 km)
  • Homps – Le somail / escapade à Minerve (36 km)
  • Homps – Le somail (20 km)
  • Canal de jonction – Port-la-Nouvelle (37 km)
  • Mandirac – Saint-Pierre-sur-Mer / escapade à Saint-Pierre-sur-Mer (19 km)
  • Le somail – Béziers (41 km)
  • Béziers – Etang de Thau (les onglous) (33 km)
  • Onglous – Sète / escapade à Sète (20 km)
  • Narbonne – Port la Nouvelle / Canal de la Robine (23 km)
  • Lac de Lenclas – Lac de Saint Ferréol / Rigole de la Plaine (14.2 km)


Laissez un commentaire