Retour à la liste

Une escapade au c½ur des Corbières !

Une escapade au c½ur des Corbières !
Le massif des Corbières est à cheval entre les départements de l’Aude et des Pyrénées-Orientales, en région Occitanie en plein Languedoc Roussillon, dans le sud-ouest de la France. Il est délimité par le fleuve Aude au nord et à l’ouest, les Fenouillèdes au sud et la Méditerranée à l’est. Cette proximité avec la mer confère à la région un climat particulièrement propice à la culture de la vigne et à la production de miel aux parfums de romarin. Les villes les plus proches sont Carcassonne, Narbonne, Axat et Rivesaltes.

Les Corbières ont comme point culminant le pic de Bugarach qui est juché à 1231 m d’altitude. Trois autres sommets allant de 1000 à 600 m d’altitude en dessinent le relief : le Serre de Bec, le Montoulié de Périllou et le mont Tauch. La région est traversée par la rivière de l’Orbieu qui passe dans les gorges du même nom, puis par une série de vallées creusées par les ruisseaux et communiquant avec des plaines sauvages et préservées. C'est un endroit à visiter lorsque l'on décide d'organiser une visite guidée à Carcassonne et ses alentours.
 
Les liaisons avec l’étranger se font principalement via les aéroports de Perpignan et de Carcassonne, tandis que les gares desservies par les lignes TER et TGV, ainsi que la D 613, assurent la connexion avec le reste de la France. Il est à noter qu’il y a très peu de transports en commun qui traversent le massif des Corbières. Les routes sont peu empruntées et souvent étroites, mais les visiteurs sont largement récompensés par des paysages à couper le souffle qui restent magiques même après plusieurs visites.
 
Longues de 9 km, les gorges de l’Obrieu se laissent explorer à pied par un sentier au départ de Montoji. Il faut bien se renseigner auprès d'un guide avant toute sortie car ceux-ci ont une bonne connaissance de la topologie du lieu. Celles de l’Agly abritent un ermitage construit dans la falaise et se prêtent à la pratique du canyoning. Pour les inconditionnels de la randonnée, le sentier cathare, long de 250 km, se parcourt en douze étapes et offre de très nombreuses possibilités en matière de VTT, de vélo de route et d’équitation. Accompagné d'un guide qui vous ferra la visite, vous pourrez y découvrir les merveille de la nature et les beaux paysages de la région.
 

Une cité mythique à la renommée mondiale

Établie sur les rives du fleuve de l’Aude, Carcassonne est une cité très ancienne dont le site est occupé depuis le néolithique. La ville est blottie dans un couloir entre la chaînes des Pyrénées au sut et la montagne noire au nord. Elle présente aux innombrables centres d’intérêt pour les amateurs de vieille pierre avec ses parties hautes et basse. Les eaux du canal du Midi, bordées par des vignes et caressées par les vents marins, y coulent sereinement.
 
Cette ville occupait une position stratégique à l’époque des croisades au cours de laquelle le catharisme connu un développement rapide. Les adeptes de ce courant religieux jugé hérétique par le clergé y trouvèrent la protection du vicomte Trencavel, au XXIIe siècle. Les armées du pape Innocent III mettent à sac la cité au bout de quinze jours de siège, en 1209. La suite de l’histoire de la ville se laisse conter aux touristes par des guides aussi talentueux que passionnés.
 
Carcassonne, c’est aussi les remparts aux 52 tours reparties sur une double enceinte mesurant trois kilomètres de long.  Les remparts gallo-romains construits entre le IIIe et le IVe siècle se distinguent par ses cordons de briques, tandis que les murs extérieurs datant du XIIIe siècle sont complétés par un fossé sec. Il est impossible de rester de marbre devant la majesté et la beauté des constructions classées patrimoine mondial par l’Unesco.
 
Ville de légende qui abrite un mythe qui daterait du IXe siècle, sous l’occupation des Sarrasins. Charlemagne avait établi un siège, mais dame Caracas, la maîtresse des lieux, a résisté avec bravoure. La famine faisait rage des deux côtés du front, et la cheffe de guerre eut l’idée de libérer un porcelet engraissé pour impressionner ses adversaires. La paix fut signée au son des cloches et des trompettes, d’où le nom de Carcassonne qui vient littéralement de "Caracas sonne !".
 

Le village de Lagrasse, classé parmi les plus beaux villages de France

Lagrasse, l’ancienne capitale des Corbières, apparaît dans un immense amphithéâtre au milieu des vignobles et des champs de lavande. Le village, dont le riche patrimoine historique et architectural est illustré par sa célèbre abbaye bénédictine, était entouré de remparts. Son centre médiéval est établi sur les deux rives de l’Orbieu. Les ruelles pittoresques, les maisons à corondages et les halles couvertes frappent l’œil des visiteurs qui y voient un émouvant témoignage du passé.
 
L’église de Saint Martin des Puits, située à une dizaine de kilomètres de Lagrasse, est caractérisée par son architecture préromane. Les peintures murales racontant l’Annonciation datant du XIIe siècle traversent les temps dans d’excellentes conditions de conservation. Les vignes et collines typiques des Corbières se dessinent en arrière-plan, reflétées par les eaux miroitantes de la rivière qui change de couleur tout au long de la journée.
 
Lagrasse est également un village connu pour le savoir-faire unique au monde de ses artisans. Les maisons anciennes avec des plafonds peints médiévaux rivalisent de splendeur avec l’église Saint-Michel, de style gothique, et le Pont-vieux qui date de 1303 ! Les ruines du prieuré Saint-Michel de Nahuze, alanguies sur les flancs de la montagne d’Alaric, ne sont pas en reste, tout comme la chapelle Notre-Dame du Carla. Les autres incontournables sont l’abbaye Sainte-Marie-d’Orbieu et la Maison du Patrimoine.
 

Le château d’Arques, haut-lieu de l’histoire du catharisme

 
Toujours dans la région des Corbières, le château d’Arques est une ancienne maison forte qui dresse son imposante silhouette à une cinquantaine de kilomètres au sud-ouest de la ville. Construit sur un mamelon isolé, l’édifice se présente sous la forme d’une enceinte quadrangulaire percée d’une immense porte gothique et flanquée d’un donjon et de quatre tourelles hautes de 24 mètres.
 
Occupé depuis le XIIIe siècle, le site du château d’Arques constitue aussi un repère mythique dans l’histoire du pays cathare. En 1231, durant la croisade contre les Albigeois, il tombe entre les mains de Simon IV de Montfort à qui on doit le plan original. Ce chef victorieux incendia un village voisin pour contrôler les voies de transhumance qui mènent aux Corbières. Le château tombe en ruine après la Révolution, et ne retrouvera ses lustres qu’en 1887, l’année de sa dernière rénovation majeure et de son ouverture aux visiteurs.
 
Carcassonne et ses alentours : ça vous tente ?
Découvrez le programme de la visite guidée ici


Laissez un commentaire